Si la relation des Français avec le vin est une longue histoire d’amour, 2021 s’apparente plutôt à un millésime… bouchonné. En effet, pour la première fois depuis que le baromètre SoWine/Dynata existe, la bière devient, en France, la boisson alcoolisée numéro 1. Mais pas de quoi paniquer pour nos viticulteurs. Après les difficultés causées par la crise sanitaire, le marché du vin a connu un rebond de + 9 % en 2021, ce qui permet d’envisager la suite avec optimisme. Mais alors quels sont les vins que les Français ont préférés cette année ? Le vin rouge est-il toujours l’élixir de prédilection en 2021 ?

 

Bouteille de vin

 

2021, le vin rouge, toujours dans le cœur des Français

Mettons fin au suspens tout de suite, le vin rouge reste le vin préféré des Français. Et plus particulièrement les vins de Bordeaux. On le sait, en France, nous sommes plus attachés à l’origine géographique des vignes qu’au cépage en lui-même. Merlot, grenache ou chardonnay, peu importe, ce que l’on retient, c’est l’appellation et la région d’origine.

Toujours selon l’étude menée par SoWine, 48 % des consommateurs placent les vins de Bordeaux en tête de leur classement, devant les Bourgognes et le champagne. Un ordre établi que l’on retrouve également chez les restaurateurs où le « Saint-Emilion Grand Cru Château de Bechaud 2016 » a été la bouteille la plus servie au verre sur un panel de 639 restaurants.

Le champagne porte le marché de fin d’année.

Mais ces chiffres ne doivent pas être la grappe qui cache la parcelle. Même si l’amour pour le vin rouge persiste, il tend à s’essouffler légèrement. En réalité, c’est tout le marché des vins tranquilles qui ralentit et la remontée des ventes se vérifient surtout grâce aux vins effervescents et en particulier le champagne.

Sur la période des foires aux vins, qui est un indicateur de mesure fiable, c’est bien le champagne qui insuffle à la consommation, un élan de renouveau. Après une chute des ventes dues aux différents confinements, le vin du Diable, comme on le surnomme, reprend du poil de la bête. Ses ventes progressent de + 12,4 % par rapport à 2020 et les exportations ont même atteint des records historiques.

Mais alors comment les Français sélectionnent-ils leur vin ?

Ancré dans nos plus anciennes traditions, l’univers du vin est un reflet de notre société. Aussi, il est normal que les tendances contemporaines dessinent notre façon de consommer.

Le vin bio continue son opération séduction.

Il est donc tout à fait logique qu’en 2021, l’écologie soit au cœur des préoccupations du monde viticole et que les vins bios ou biodynamiques explosent. Tout d’abord parce que plus de la moitié des Français sont attentifs aux labels environnementaux. Et ensuite que 53,3 % d’entre eux sont prêts à payer plus cher une bouteille si le domaine adopte une démarche écoresponsable.

Rien d’étonnant dès lors de voir, de plus en plus de vignobles s’attacher à produire leur récolte en harmonie avec la nature. Une tendance qui se retrouve aussi dans le champagne. C’est le cas, par exemple, de la maison Grande Charte, qui arbore fièrement ses valeurs écologiques. De la culture des vignes au choix des bouchons, tout est mis en œuvre pour respecter l’environnement et préserver la nature.

De plus en plus de connaisseurs de vin en France.

Dans un pays vigneron comme le nôtre où chaque année plus de 3,5 milliards de bouteilles de vin sont consommées, il est normal que de plus en plus de consommateurs se disent amateurs éclairés, voire connaisseurs ou experts dans la dégustation de vins. Ces œnologues en herbe sont d’ailleurs toujours plus nombreux. Un phénomène qui profite aux millésimes les plus côtés puisque cette tranche d’acheteurs est prête à dépenser beaucoup plus pour une bonne bouteille. Logique donc de voir les vignobles bordelais et leurs grands crus s’attirer les faveurs de ce public avisé.

Les choix de demain : entre marketing et valeurs du terroir.

Si chez les moins de 50 ans, la bière est l’alcool favori, c’est avant tout grâce au marketing et aux innovations des multiples brasseries qui fleurissent dans l’hexagone.

Pour se renouveler, les producteurs doivent s’appuyer sur des stratégies modernes en repensant notamment les circuits de vente. Impossible aujourd’hui d’ignorer internet et les achats en ligne. En 2021, ces derniers ont augmenté de + 8,1% (source Nielsen), ce qui en fait le canal de distribution connaissant la meilleure progression.

Dans la même optique, le marketing et la publicité doivent se mettre à la page. Les réseaux sociaux ont un pouvoir de persuasion bien trop puissant pour ne pas s’en servir. Surtout quand on sait que 25 % des consommateurs (source : baromètre SoWine) disent acheter une bouteille suite au conseil d’un influenceur et que ce chiffre peut aller jusqu’à 39 % lorsqu’on s’adresse aux jeunes de moins de 25 ans.

Pour autant, les viticulteurs doivent s’appuyer sur leur savoir-faire et privilégier le goût et la qualité de leurs créations. Il en va de l’image de notre pays et de sa tradition du luxe. Aux yeux du monde, la France est depuis toujours synonyme de raffinement, de beauté et de glamour. Alors que ce soit au travers de la robe grenat de nos rouges de Bourgogne ou dans la finesse des bulles de nos champagnes, continuons de faire de chaque bouteille, une déclaration d’amour.

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.