Quelles sont les bonnes pratiques ?

Que ce soit pour l’heure de l’apéro ou pour accompagner un plat gastronomique, une bouteille de bon vin millésimé sera toujours une valeur sûre ! Et pour ceux qui ne savent pas ce qu’est un millésime, ni quels sont les grands vins millésimés, je vous invite à le découvrir ici. Que vous prévoyez de servir un vin millésimé ou non, vous avez dû vous poser la question : faut-il le carafer ? Et bien, c’est une excellente question ! Si pour certains cela semble une évidence absolue, en réalité, carafer un vin ne doit pas être une habitude. Et pour cause, dans certains cas, en plus ne de pas être nécessaire, cela pourrait même altérer son goût !  Mais alors, quelles sont les bonnes pratiques ?

Que signifie réellement carafer un vin ?

Pour faire simple, carafer un vin est simplement le fait de verser le vin dans une carafe, soit dans le but de l’aérer, soit de le décanter.

Qu’est-ce que signifie décanter ?

Lorsqu’une bouteille est restée longtemps en cave, un dépôt se forme au fond de cette dernière. L’objectif de la décantation est de séparer ce dépôt du vin. Cette opération est donc à réaliser pour les vieux vins.

Le principe est de le verser dans une carafe, d’une façon très délicate et très lente, de manière à ce que le dépôt reste dans la bouteille, tout en évitant de trop l’exposer à l’oxygène.

La carafe à utiliser doit être sélectionnée soigneusement et si possible, avec un bouchon. Pour pouvoir préserver au mieux les arômes, il est recommandé de ne pas le faire trop longtemps à l’avance, 10 à 15 minutes avant de le consommer c’est très bien.

Que signifie aérer ? Pourquoi le faire ?

Une fois le vin transvasé dans une carafe, l’aération va lui permettre d’entrer en contact avec un grand volume d’air, favorisant ainsi son oxygénation. Elle va permettre au vin de s’ouvrir et d’amplifier ses arômes, il va donc se bonifier, révélant ainsi le meilleur de lui-même.

Faut-il carafer tous les vins ?

Telle est la question ! Et d’ailleurs, vous n’êtes pas la première personne à vous la poser. Même si le carafage vous offrira généralement une mise en bouche plus agréable, cette pratique ne doit pas être un réflexe.  Avant toute chose, il est important de prendre note que le vin est une boisson très délicate qui peut facilement se détériorer. Pour ne pas altérer ni sa qualité, ni ternir son arôme, quelques règles sont à connaître.

Les jeunes vins

Vous recevez des invités pour le dîner et vous souhaitez servir un vin jeune ? Mais comme vous le savez, un jeune vin n’a pas le même goût qu’un vieux vin. Et pourtant, vous aimeriez impressionner vos convives ? Bonne nouvelle : vous pouvez remédier à cette situation.

Pour apprécier pleinement la dégustation d’un jeune vin, il va être nécessaire de le carafer. En effet, lorsqu’un vin est jeune, ses arômes ne sont pas encore assez matures et donc, pas assez perceptible. Ces vins ont une odeur plus faible que les vieux vins et un arrière-goût acide peut venir gâcher la dégustation. L’oxygénation ou l’aération est, dans ce cas, nécessaire pour pouvoir délivrer son plein potentiel.

Les vieux vins

Il est connu que, le vieillissement peut avoir un impact bénéfique sur le vin. En effet, avec le temps, ses composants seront mieux équilibrés. Cependant, tous les vins ne sont pas taillés pour la garde et il existe aussi un stade où le veillissement a des conséquences négatives sur eux. Si vous ne connaissez pas le processus de fabrication du vin, vous pourrez le découvrir ici. Il n’est donc pas nécessaire d’aérer les vieux vins, on optera plutôt pour une décantation.

Comment savoir si votre vin doit être carafé ?

Pour le savoir, vous allez dans un premier temps, ouvrir votre bouteille et vous servir délicatement un verre, vous pourrez ainsi juger de son potentiel en identifiant les arômes qui s’en dégagent :

  • Si le vin démontre pas ou très peu de notes de fruitées, un carafage vif va être nécessaire
  • Si le vin présente de légers arômes, carafez-le normalement puis rebouchez-le.
  • Et si le vin semble déjà très ouvert sur le plan aromatique, goûtez-le. Si la dégustation convient, vous n’avez plus qu’à servir.

Comment carafer un vin ?

Cette opération consiste, concrètement, à passer en carafe votre jeune vin pour lui permettre de s’ouvrir plus rapidement. Sans avoir besoin d’être un œnologue, tout le monde sait que le vin est un produit qui réagit au contact de l’air. Ainsi, en le carafant, vous lui offrez une oxygénation plus rapide et donc un goût plus prononcé. C’est une manière d’accélérer un peu les choses.

Pour ce faire, vous aurez uniquement besoin d’une carafe à vin. Attention, la carafe à vin et la carafe à eau ne sont pas les mêmes ! La première a un fond plus évasé et un long goulot. Une fois le matériel bien nettoyé, il vous suffira simplement de transvaser le vin dans la carafe puis de le laisser reposer.

Si le carafage se fait dans de bonnes conditions, vous sentirez tout de suite la différence dès la première gorgée. En effet, si ce processus ne permet pas d’égaler les bons arômes du vin ancien, il permettra tout de même d’apprécier pleinement votre jeune vin.

Quand le faire ?

Il faut savoir qu’il y a un temps de carafage différent en fonction du vin et de son âge. Là où certains gagneront à être carafés 4 heures avant d’être dégustés, d’autres se satisferont amplement de quelques dizaines de minutes. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre caviste préféré !

Vous connaissez désormais les différentes façons de carafer, quels sont les vins nécessitant de l’être et vous êtes dorénavant au courant des bonnes pratiques à respecter. Pour en apprendre davantage sur le vin, consultez les articles de quoi est composé le vin, qu’est-ce qu’un second vin et quel plat avec quel vin ?

 

 

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.